Archives pour l'étiquette Construction neuve

sr-condoCONSTRUCTION-08.JPG

Selon la SCHL, le marché de l’habitation canadien est « sensiblement » surévalué

Le prix des habitations semble devenir de moins en moins abordable pour une grande partie de la population canadienne. En effet, selon une nouvelle étude de la SCHL, le prix des habitations serait trop haut par rapport à ce que les premiers acheteurs seraient capables de débourser.

S’il y a un risque de surévaluation, ce n’est pas à Vancouver, (malgré que le prix des maisons y soit plus élevé) mais plutôt à Montréal et dans la Ville de Québec. Selon leurs rapports, c’est principalement dans ces deux villes qu’il y a le plus grand écart entre le prix des maisons et le revenu des ménages. Cependant, malgré ces indices importants, l’économiste en chef de la SCHL Bob Dugan affirme que le marché canadien possède un risque minime de surévaluation et que plusieurs autres facteurs ne sont pas présents dans le marché canadien.

Au Canada, le prix des maisons est sensiblement plus élevé de ce qu’il devrait être relativement au pouvoir d’achat des ménages et à l’accroissement de la population. Toutefois il ne faut pas s’inquiéter, car la surchauffe et l’augmentation des prix ne sont pas à un niveau de risque critique.

C’est lorsque l’on regarde la construction de nouvelles unités dans les villes de Montréal et deToronto que l’on voit certains facteurs à risque. Dans ces deux villes la quantité de nouvelles habitations est très élevée en comparaison à la population. Cela pourrait soulever beaucoup de doutes si les unités seraient complétées mais invendues. Il est cependant nécessaire d’évaluer le marché canadien par ville et par région, car elles fonctionnent toutes de manières différentes et comportent des indicateurs distincts.

Vancouver

Même en voyant des prix d’habitations extrêmement élevés à Vancouver, la SCHL n’y voit aucun enjeux majeur. Le prix des maisons est supporté par la croissance du pouvoir d’achat et l’augmentation de la population à long terme. Il faut considérer qu’une petite partie des propriétés se vende à des prix très élevés, ce qui affecte le prix moyen des habitations.

Calgary

L’acroissement important dans le prix des maisons, combiné avec de gains modestes en pouvoir d’achat des ménages, peuvent être un facteur qui signifie que les propriétés sont surévalués. Ce qu’il faut regarder dans cette région c’est le prix du pétrole, qui fait augmenter le prix des maisons parallèlement au prix du baril. C’est un marché très différent du reste du Canada.

Toronto

À Toronto, il y a un peu de surévaluation car le pouvoir d’achat personnel n’a pas suivi la hause du prix des condos. Selon la SCHL, c’est un facteur à risque dans cette région et une correction du prix pourrait survenir si la demande ne comble plus les nouvelles constructions disponibles. Ce qui aide beaucoup l’économie de Toronto est que le segment clé d’acheteurs de condos (jeunes professionnels et investisseurs) ne cesse d’augementer.

Montreal

À Montréal, le prix des maisons ne réflecte pas du tout l’acroissement faible du pouvoir d’achat des ménages. De plus, il y a eu un acroissement très faible du segment d’acheteurs clé qui sont les premiers acheteurs. Ces facteurs combinés signifient que certaines habitations sont surévaluées. Aussi, il y a eu énormément de nouvelles constructions dans la région et le niveau de nouvelles unités disponibles relatives à la population est à un niveau historique.